top of page
Rechercher
  • Maude Alie

Le storytelling n'est pas un conte de fées


La rédaction, c'est plus que trouver des beaux mots!


J'ai entrepris un virage important au cours des derniers mois; j'ai troqué mon titre de stratège en communication pour celui de rédactrice de contenu web et corporatif. Vous vous doutez donc que j'ai passé pas mal de temps à lire et à m'informer des meilleures techniques de rédaction.


Le storytelling, c'est un type de rédaction dont on a beaucoup - beaucoup! - entendu parler au cours des dernières années. Pour faire court, c'est une méthode de communication qui consiste à raconter une histoire pour capter l'attention, susciter l'émotion et dévoiler la personnalité d'une marque. En d'autres termes, il s'agit d'une communication narrative.


Comme rédactrice, mon approche est plus humaine que ça : elle vise à créer des liens en inspirant une communauté avec une communication authentique. Cette façon de voir les choses est fortement inspirée de deux leaders dans le domaine du copywriting : Alexe Martel et Guillaume Bareil.


Le hic avec tout ça, c'est que le terme « storytelling » a été présenté comme une formule magique à suivre à la lettre pour des résultats garantis.


On le sait maintenant, les formules magiques n'existent pas.



1. Faire opérer la magie

Créer du contenu pour se faire connaître et connecter avec notre communauté, c'est bien. En soi, l'idée est excellente... si c'est bien fait.


Comme pour n'importe quoi, le point de départ c'est une bonne réflexion :

  • Pourquoi créer du contenu?

  • À qui vais-je m'adresser?

  • Quels sont les objectifs visés?

  • Quelles sont les actions que j'attends de mon audience?

  • Quel est l'investissement nécessaire?

  • Comment déployer la campagne dans le temps?


2. L'émotion plus efficace que la raison

La clé du succès avec la narration, c'est qu'elle permet de faire vivre une émotion plutôt que de présenter une liste d'arguments bientôt tous réfutés par votre esprit en mode combat. Les émotions sont très puissantes pour influencer un comportement ou inciter une action.


Le fait de présenter votre produit ou votre service sous forme d'histoire, de tranche de vie ou d'anecdote permet de créer un lien d'attachement et de créer une proximité avec les membres de votre communauté. C'est l'étincelle qui s'allume quand on lit un article de blogue, un courriel ou une publication sur les réseaux sociaux et qu'on se dit : « Ben voyons, il vit la même chose que moi et pourtant on ne se connaît même pas! ». Il y a fort à parier que vous serez curieux et aurez envie d'aller en apprendre davantage sur ce qui a attiré votre attention, non?



3. Suivre son instinct

Pour être vrai - je dirais même éthique - il ne suffit pas d'inventer une histoire en se disant qu'elle plaira à son client idéal. Il faut fouiller un peu plus loin dans sa mémoire et son expérience personnelle.


J'ai même lu un article d'Alexe Martel qui relatait son propre doute quant au fait de publier quelque chose de très personnel, pour elle-même se rendre compte que c'est ce qui fonctionnait souvent le mieux. Étonnant!


Et les bénéfices qui pourront en être retirés par la suite sont nombreux :

  • Asseoir sa crédibilité

  • Inspirer confiance

  • Transmettre une idée complexe

  • Partager son point de vue

  • Ouvrir les esprits

  • Vaincre les résistances

Parfois, il faut laisser tomber les longs débats et mettre de côté son esprit rationnel pour se laisser emporter par le flow. Personnellement, les dernières années m'ont prouvé que j'avais tout intérêt à suivre mon instinct, plutôt qu'à peser le pour et le contre pendant d'interminables heures.



4. Pas de conte de fées, mais quelques trucs

Tentant de demander la formule parfaite, le modèle idéal, la combinaison ultime pour réussir à piquer la curiosité de notre public cible. Eh bien non, plusieurs l'ont dit avant moi, les licornes ne prennent forme qu'au pays imaginaire.


Pourtant, j'ai quand même envie de vous donner une ou deux pistes pour alimenter votre réflexion quand viendra le temps de vous lancer. Je me permets de vous les proposer parce que même les plus grands cinéastes s'en inspirent pour créer les meilleurs récits, habituellement composés :

  • D'un héros qu'on aime d'amour

  • De la définition de son but ou de sa quête

  • D'un élément perturbateur qui vient l'ébranler

  • Des péripéties qui entourent un retour à la normale

  • D'un dénouement qui nous permet de retrouver notre souffle


5. Écrire pour une seule personne

La notion de personas est désormais bien connue dans l'univers marketing. Il s'agit d'une personne ou d'un segment cible représentatif de vos publics cibles. C'est une façon concrète de définir à qui vous vous adressez.


Eh bien! Je dois vous avouer que j'ai été un peu ébranlée quand j'ai entendu Alexe Martel suggérer de s'adresser à une seule personne à la fois. Et vous savez quoi? Elle a totalement raison : c'est beaucoup plus évident de trouver les motivations, les défis, les aspirations, les intérêts et les freins d'une seule personne. Et ça donne des résultats beaucoup plus personnels aussi.



6. Trouver sa voix

Pour être vrai, authentique, il faut d'abord trouver sa voix - sa voie aussi, mais ça c'est une autre réflexion. La force du storytelling repose sur la connexion humaine.


Je suis convaincue que si on essaie d'écrire quelque chose qui ne nous ressemble pas, qui ne colle pas à nos valeurs profondes, ça va se sentir. La lumière rouge de l'esprit du lecteur s'allume automatique : « Ça ressemble à une arnaque, moi je débarque! »


En racontant une histoire ou une anecdote, il faut être inspiré et inspirant.


mon histoire, c'est aussi la tienne

La rédaction, c'est un beau mélange de recherche, d'analyse, de stratégie et de créativité. Ce sont des éléments qui font partie de mes forces et de qui je suis. C'est un monde que je prends plaisir à découvrir et à partager avec mes clients.


Depuis que je suis devenue solopreneur, j'apprends à partager mon histoire... et me nourris de celle des autres.

23 vues0 commentaire

Комментарии


bottom of page